SecMessage.com soutient une initiative importante

La méthode de reboisement de World Vision
absorbe le dioxyde de carbone et favorise la fertilité des terres

Reforestation - before & after
Avant
Quatre ans après


L'agronome Tony Rinaudo, expert en coopération pour le développement, arrêta un jour sa jeep au beau milieu du Niger rural. Il lui fallait inspecter un pneu. Son regard s'arrêta sur l'arbuste qui poussait juste à côté. De ce simple arrêt au bord d'une route allait jaillir une idée simple qui a déjà donné naissance à 200 millions de nouveaux arbres au Niger.

Le jeune Australien était arrivé au Niger au début des années 1980 pour travailler à la coopération au développement. L'objectif était de reboiser une zone déserte dans laquelle pratiquement tous les arbres avaient été abattus pour faire du bois de chauffe ou permettre la culture des terres.
Cette absence d'arbres avait aggravé les problèmes dont souffrait déjà cette région aride. Le sol s'était appauvri, les populations de nuisibles avaient augmenté et les tempêtes de sable s'étaient intensifiées. La sécheresse s'était également aggravée au début de la décennie et la population commençait à mourir de faim.
– J'ai réalisé que je ne regardais pas un arbuste, mais un arbre. Ses racines étaient toujours vivantes et il y avait de nouvelles pousses sur la souche. Il y avait de telles souches partout. Une forêt souterraine se cachait littéralement sous nos pieds.
Les habitants avaient coupé les pousses car ils avaient absolument besoin de bois de chauffe.
– La chose la plus importante était de trouver des personnes qui nous feraient confiance. Nous devions réussir à convaincre au moins quelques agriculteurs d'épargner les pousses afin de pouvoir montrer les résultats de notre approche. Au début, cela n'a pas été simple. Les agriculteurs abattaient les arbres en cachette.
À la fin, le manque de nourriture et la famine ont travaillé en notre faveur. Nous avons conseillé aux habitants d'épargner quelques souches pour que leurs familles puissent bénéficier d'une aide alimentaire. Les résultats ont été rapides et la méthode s'est diffusée. C'est ainsi que 200 millions de nouveaux arbres poussent désormais au Niger. Quelque 2,5 millions de Nigérians ont pu bénéficier d'une amélioration de la sécurité alimentaire.
– La revitalisation des souches n'est pas une nouvelle invention, c'est une technique qui est utilisée depuis des siècles. Je n'ai fait que redécouvrir cette technique avant d'en parler activement autour de moi. J'ai réalisé qu'on n'avait pas besoin de gros budgets ou de nouvelles innovations pour faire avancer les choses, explique Tony Rinaudo.
En 2018, Tony Rinaudo s'est vu récompensé par le prestigieux « prix Nobel alternatif », ou Right Livelihood Award. En 2019, ce prix a été décerné à la militante écologiste Greta Thunberg.

Voici en quoi consiste cette méthode :

  • La méthode FMNR (Farmer Managed Natural Regeneration, régénération naturelle gérée par les agriculteurs) utilise le système racinaire souterrain présent sous la souche de l'arbre abattu. Le système racinaire absorbe l'humidité et les éléments nutritifs et produit des pousses.
  • Les agriculteurs doivent couper les pousses les plus faibles et laisser vivre les plus robustes. Celles-ci deviennent rapidement et à moindres frais de nouveaux arbres.
  • Cette méthode est actuellement appliquée dans 25 pays.

Voici comment elle agit :

  • Les arbres apportent des éléments nutritifs dans le sol, ce qui permet de doubler le rendement des terres. Les vaches et les chèvres ont ainsi suffisamment de nourriture et produisent jusqu'à cinq fois plus de lait.
  • Les arbres fruitiers permettent de diversifier l'alimentation des enfants tandis que les familles tirent un revenu vital de la vente du lait, qu'elle peuvent utiliser pour payer les frais de scolarité des enfants, entre autres.
  • Les enfants ne sont plus obligés d'aller chercher du bois de chauffe loin de la maison et ont ainsi plus de temps pour aller à l'école et jouer.
  • Les arbres absorbent le dioxyde de carbone de l'atmosphère, empêchant l'érosion et l'appauvrissement des sols; les enfants vivent et grandissent dans de meilleures conditions et pourront avoir un meilleur avenir.

Pour chaque SecMessage acheté, SecMessage.com reverse € 0,20 à World Vision afin de soutenir son programme de reboisement en Éthiopie.

"Il y a six ans de cela, nous n'avions rien"

Une famille heureuse dans un champ

Dans ce champ du Kenya, les plantes hautes et basses poussent en harmonie. Ce champ abrite plus précisément des plantes alimentaires locales, des plantations d'arachides et surtout de l'herbe pour les animaux destinés à la consommation et à la vente.
Dans le champ se tient une famille heureuse : la mère Joyce, le père Edward et leur plus jeune enfant, la petite Blessing Gloria âgée d'un an. Cette famille a quatre enfants. Le jeune Favor Dorcas, âgé de sept ans, est à l'école. Les deux aînés ont déjà quitté la maison familiale.
- Nous avons pu envoyer nos enfants à l'université. Avant, c'était juste un rêve lointain, dit la mère en souriant.

L'éducation a tout changé

La famille vit dans son exploitation agricole depuis six ans. Lorsqu'elle s'est installée ici, il n'y avait qu'un seul arbre dans le champ. Le reste était une zone impropre à la culture, détruite par l'érosion et les inondations. Les parents ont d'abord pensé faire du bois de chauffe de cet unique arbre.
- Je ne savais pas qu'il ne fallait pas abattre les arbres. Je pensais que les plantes ne pourraient pas pousser sous l'arbre, se rappelle Joyce.
Elle s'est inscrite à la formation pratique de deux jours dispensée par World Vision, où on lui a conseillé de conserver son unique arbre et de faire pousser d'autres arbres dans le champ afin de fournir de l'ombre aux plantes.
- Il y a six ans de cela, nous n'avions rien. Il y a maintenant plusieurs acacias sur le terrain et l'herbe et les cultures y poussent très bien. Lorsqu'arrivera la saison des inondations, le terrain absorbera mieux l'eau qu'avant et nous ne perdrons pas toutes nos récoltes. C'est toujours difficile avec la sécheresse, mais grâce aux arbres, nous nous débrouillons mieux, explique Joyce.


World Vision est une organisation humanitaire internationale qui fournit une aide au développement et travaille en partenariat avec les enfants, les familles et leurs communautés. World Vision entend apporter des changements durables en s'attaquant aux causes de la pauvreté et en fournissant une aide humanitaire, par exemple aux victimes des catastrophes naturelles et des guerres. World Vision intervient dans près de 100 pays et est une organisation indépendante sur les plans religieux et politique.